Radio Bro-Gwened étend sa zone de diffusion

Née à Pontivy en 1983, Radio Bro Gwened, longtemps limitée dans sa diffusion au nord-ouest du Morbihan, vient de voir sa couverture considérablement élargie grâce à l'installation d'un émetteur à Languidic, près de Lorient. Par ce moyen, tout le sud du Morbihan, depuis l'embouchure de la Laïta jusqu'à la presqu'île de Sarzeau sans oublier Belle-Ile, peut capter les émissions de cette radio associative dont un tiers de la programmation est en breton vannetais.

Présente sur les ondes de 7 h 00 à 22 h 00, Radio Bro Gwened est, avec Radio Kreiz Breizh (Centre-Bretagne) et, depuis peu, Radio Kerne (Cornouaille) et Arvorig F.M. (Léon), une de ces radios associatives qui, sans le concours de la publicité, assurent une présence quotidienne de la langue bretonne dans le paysage radiophonique breton. Ces radios associatives fonctionnent d'ailleurs en réseau et s'échangent régulièrement des programmes, tant en français qu'en breton, favorisant par là même la compréhension interdialectale. Elles sont aussi une "source d'inspiration" pour les stations locales de Radio France où la présence de la langue bretonne aux heures de grande écoute est encore limitée.

Le nouvel émetteur de Languidic a un coût :140.000 F d'installation et 15.000 F de fonctionnement par an. Les nouveaux auditeurs de Radio Bro Gwened peuvent aider leur radio en adressant un don (déductible des impôts à 50 %) à l'association qui s'est créée pour la mise en place de l'émetteur: Houlenn ("l'onde" en breton) -Kergo - 56440 Langedig/Languidic.

Radio Bro Gwened, c'est sur 92.6 FM à Pontivy, 101.7 FM dans le nord du Morbihan et, désormais, 97.3 FM sur le littoral.

Avec un budget de 2.000 francs par jour, Radio Bro Gwened, dans une année, donne la parole à 1.500 personnes, produit 2.500 heures d'émissions variées, diffuse 380 heures d'informations locales, annonce les manifestations de plus de 500 associations, fait la promotion des artistes de Bretagne et réalise 1040 heures d'émissions en breton. Derrière son président François Louis et sa directrice Cécile Goualle, c'est une équipe d'une douzaine de personnes qui s'est lancée un nouveau défi.

Solenn LE ROUZIC

Le Peuple Breton (mars 1999)